stma

Bienvenue sur mon blog

 

…Le Relais en 5è …quelques principes…

   ...Le Relais en 5è ...quelques principes... dans 1.4. ACTIVITES ATHLETIQUES transmission-de-relais-entre-emmanuel-biron-et-christophe-lemaitre-photo-afp-300x206 Emmanuel Biron et Christophe Lemaitre

Courir en relais c’est courir en équipe. Chacun est responsable de sa course, de son passage de témoin ou de la réception.  Il s’agit d’une course de vitesse. L’objectif est de parcourir le plus vite possible une distance donnée en transmettant un témoin. Au collège, nous travaillerons sur un relais 2 fois 30m ou 4 x 50m. En compétition officielle, les athlètes se rencontrent essentiellement sur 4 fois 100m ou 4 fois 400m. L’objet transmis s’appelle « un témoin » et doit passer des mains d’un coureur à celles du suivant dans une zone définie.

Il faudra acquérir différentes compétences : savoir s’organiser en équipe, savoir être passeur, être receveur, respecter les règlements du relais.

Voici quelques notions qu’il faut connaître.

  LA ZONE DE TRANSMISSION 

La distance autorisée pour la transmission du témoin est de 20m, située 10m en avant et 10m en arrière de l’arrivée théorique en rapport avec la distance parcourue par le coureur relayé. En avant de cette zone de 20m, il existe une zone d’élan de 10m

zonesdetransmission1.jpg

 

  LES PRINCIPES TECHNIQUES 

Quelle que soit la situation, virage ou ligne droite: 

- le témoin doit toujours se déplacer sur la ligne médiane du couloirPour éviter la gêne et le ralentissement que causerait un chevauchement des deux athlètes, les trajectoires respectives utilisées par ces derniers seront situées de part et d’autre de la ligne médiane du couloir. Pour une transmission main gauche dans main droite, le donneur occupera donc la partie extérieure du couloir et le receveur la partie intérieure et vice-versa pour une donne main droite dans main gauche.

  trajectoirecoureurs.jpg

 

 LA TERMINOLOGIE UTILISÉE.

Le « témoin » est le bâton qui est transmis. Nous appellerons « transmission » l’échange entre le « donneur » et le « receveur ». Les différents types de transmission :

* L’échange dit par dessus ou the « down sweep technique » , technique utilisée par les américains  :

 

6athletismerelaiamericainroudneff.jpg

*    L’échange par dessous ou « the up sweep technique »  , technique utilisée par les français :   

6athletismerelaifrancaisroudneff.jpg  …C’est cette technique que nous travaillerons…!

* et l’échange dit par poussée ou « the push technique ».

Le tampon est la situation illustrant un ralentissement du témoin dans la main donneur qui est obligé, pour assurer la transmission, d’adapter sa vitesse à celle moins élevée du receveur. La marque est le repère unique de 40 cm sur 5 cm  que le receveur peut utiliser pour affiner son jugement de démarrage. 

….VERS LA BONNE TRANSMISSION 

En course de relais, c’est le témoin qui est chronométré, c’est donc au travers de la qualité des trois transmissions que va s’exprimer la meilleure conservation de la vitesse. Si la meilleure équipe est toujours celle qui franchit en premier la ligne d’arrivée, ce n’est pas pour autant qu’elle est obligatoirement supérieure techniquement. Une manière d’exprimer la qualité technique d’un relais peut consister à réaliser la plus grande différence entre le temps total des temps records des 4 relayeurs et le temps final obtenu par l’équipe.    A titre d’exemple, si l’on prend le résultat obtenu par les juniors de l’équipe de France en 1996 lors des championnats du monde à Sydney. Les quatre coureurs avaient pour résultat individuel sur 100m les performances suivantes : 

         Rudy Zami =              10’’48       

        David Patros =           10’’50   

        Didier Hery =             10’’67                                     

       Vincent Caure =       10’’70  

 Le temps additionné des quatre coureurs était de 42’’35 pour un résultat final en relais de 39’’47 soit le record de France. Le gain de temps par rapport à la somme des temps individuels est de 2’’88. 

….L’Evaluation…

L’évaluation se divise globalement en trois parties :

Presque un tiers de la note représente la performance, soit le temps réalisé par l’équipe sur 200m comparé aux temps additionnés des coureurs de l’équipe (selon un barême différenciel N/3 points)) et le temps individuel sur 30m ou 50m (Barême 30m/50m N/3 points) : ce sont des   »chronos »…

L’autre partie sur 8 points, représente les habiletés motrices, c’est à dire la façon dont on passe ou on reçoit le témoin : c’est une note technique.

La dernière partie englobe l’investissement personnel, le comportement et les connaissances (règlement de l’activité ou connaissances théoriques de la pratique) : N sur 6 points.

Voici quelques règles pour une bonne transmission du témoin que vous devez mettre dans votre classeur:

fichier doc Tableau des objectifs 

fichier doc Relais 5è Fiche Compétences 2018

                                                                   

 

Dans : 1.4. ACTIVITES ATHLETIQUES,2. EPS,Les courses,Relais vitesse
Par stma
Le 3 février, 2008
A 18:17
Commentaires :Commentaires fermés
 
 
 

vie et fin d'un club de karaté |
Débutants école de foot LLM |
MARADONA, EL PIBE DE ORO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | liverpoololyon
| PARAPENTE
| cdsmhrc